Avec des loques on peut faire des fleurs …

… AVEC DE VIELLES HISTOIRES, ON PEUT CONSTRUIRE DU SUBLIME…

 

« Parce qu’avec des loques, on peut faire des fleurs. Avec de vieilles histoires, de vieux bouts usés, râpés, froissés, déchirés, chiffonnés, on peut dépasser les apparences d’un triste ordinaire et construire du sublime. »

Françoise Carré est plasticienne et écrivain. Elle commence son chemin dans la mode comme directrice de style notamment chez Petit Bateau et Cacharel, puis le poursuit en s’engageant chez Emmaüs dans l’économie solidaire.

C’est là que lui est venu le goût de créer des sculptures oniriques à partir de vêtements usagés. Jouant sur l’accumulation, les effets de matière et de lumière, les tissus conservés dans leur intégralité deviennent matières de création.

 

A l’occasion des Journées du Patrimoine, les 17 et 18 septembre, l’Hôtel de Noirmoutier (Résidence du Préfet d’Ile de France et de Paris) a accueilli d’étranges silhouettes … Une très belle exposition mettant en lumière des créateurs engagés pour une mode résolument différente et éthique, soucieuse de respecter l’homme et l’environnement, et de s’inscrire en faveur de l’économie circulaire.

A l’entrée ou au détour d’un salon, une sculpture textile de Françoise Carré : La Robe soleil, les Noces de sang, Terre et Chemise … des créations réalisées à partir de vêtements usagés, utilisés comme matière et composés ensemble.

Trop pour trop peu de temps. Des accumulations de vêtements pour parler de durée des objets, de réemploi des matières, de transmission…

 

ROBE SOLEIL 
Une création de Françoise Carré

www.francoisecarre.fr